L'Archiduchesse d'Autriche vous salut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Archiduchesse d'Autriche vous salut

Message par Gabrielle de Habsbourg le Dim 12 Oct - 1:33


Pour l'amour d'une rose le jardiner se fait le serviteur de mille épines.
Gabrielle De Habsbourg

Nom: De Habsbourg
Prénom: Gabrielle Charlinéa  (Aussi surnommée Calia)
Âge: Pas tout à fait 16 ans
Origine: Autrichienne
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Rang[ Noble, roturier ect]:Noble Elle à pour titre de Noblesse celui d’héritière du trône de son pays. Elle est Archiduchesse.
Physique : Décrivez le physique de votre personnage [10 lignes pleines minimum]  ~

Que dire de son physique? Comment la décrire ? Ah ! oui  Calia n’est pas très imposante de stature avec son petit mètre 66 pour ses 48 kilo elle reste très fine mais non moins dépourvu de forme et de muscle. Menue et filiforme elle a pourtant une poitrine des plus avantageuses, des jambes galbées et élancées, un buste fin mais gracieux en bref un physique que l’on pourrait dire de rêve. Elle était à m’image des déesses ou des nymphes de l’antiquité en somme.  Son corps avait été sculpté par des années et des années d’escrime et d’équitation. Un visage tout aussi harmonieux avec ses longs cheveux noirs ondulés comme les ténèbres dont les reflets bleu nuit envoûtait, le teint aussi blanc que la plus pure neige, les lèvres du plus pure des rouges était digne de la plus belle rose rouge. En un mot pour parfaire se visage séraphin, deux somptueuses orbes vertes faisant penser à deux émeraudes étincelante. C’était comme se perdre dans l’immensité d’une forêt lorsque vous Croisiez son regard à nul autre pareil. En sommes un physique à l’image des légendes sur les êtres à la beauté sans pareil pourtant elle n’était pas un rêve elle était bien réelle !  Elle se savait belle, magnifique même celons la cours d’Autriche ! Pour autant Gabrielle restait une jeune fille simple peut sur de son physique se jugeant bien ordinaire comparer au femme plus mûre qu'elle pouvait voir à la cours d'Autriche sans doute en raison de sa jeunesse. Que dire d'autre de son apparence si ce n'est que Gabrielle à l'allure et la grâce que l'on attends bien évidement de toute jeune fille de la noblesse et même plus, sa démarche royale en impose plus que sa fine silhouette, elle ne passe guère inaperçue à son grand damne d'ailleurs. Si elle ne donnait pas son titre de noblesse rien que son apparence et sa prestance naturelle ne saurait cacher  ce qu'elle est une jeune fille de haute noblesse qui donne l'impression à quiconque la voit pour la première fois qu'un ange ou qu'une nymphe est descendue parmi les hommes le temps d'un bal. Calia même si toujours vêtue richement comme son rang l'y oblige ne porte que sa tiare pour toute distinction royale et la délaisse volontiers par moment pour un simple diadème de front  en forme de larme de sang grenat sertie sur une chaînette d'or blanc en forme de ronce. Le naturelle est ce qui la caractérise le plus en générale c'est pourquoi elle aime à se vêtir d'une tenue simple d'équitation comportant un fin pantalon de couleur grenat avec une fine chemise blanche ouverte sur la naissance de sa poitrine lorsqu'elle ne la masquait pas d'un carcan fait de bande, des bottes de cavaliers pour parfaire la tenue ainsi qu'une fine ceinture de soie rouge pourpre au bordure d'or ceignait sa taille gracile. A son côté elle ceignait l'épée aux armoiries de la famille royale d'Autriche que son père lui avait offerte mais cette tenue bien que confortable n'était guère une tenue appropriée pour une jeune fille et encore moins pour une princesse de sang.  
Psychologie : Décrivez le caractère de votre personnage [10 lignes pleines minimum]~

D’un naturel plutôt sauvage et impétueux, Gabrielle ou Calia si vous préférez est une jeune fille qui oscille entre le calme limpide de l’eau d'un lac et l’explosion d’un volcan en fusion, lorsqu’elle dépasse son seuil de tolérance. Son caractère est entier, d’une patience d’ange ne la chercher pas cependant car si vous la titiller à ses extrêmes elle risque fort d’exploser et la gare au dégât, il ne fera alors pas bon d’être en sa compagnie si vous tenez un tant soit peu à votre vie. Calia du fait de sa sauvagerie a beaucoup de mal à accorder sa confiance, très certainement par peur de souffrir pourtant à l’image de la rose qui reflète son caractère si elle parait inaccessible de par ses épines vous vous apercevez très vite qu’elle n’en est pas moins fragile et que si vous savez comment la prendre, la soigner ses épines ne vous atteindront pas, elles se feront même cocon pour vous préserver. Une fois sa confiance acquise elle l’ait pour toujours c’est sans doute pour cela qu’elle est si difficile à obtenir d’ailleurs. D’une grande sagesse pour son jeune âge elle reste une enfant très douce tant d’apparence que de caractère elle n’est pas du genre à se jeter tête baissée dans une bataille ni à tuer ou même à haïr et vouloir se venger même si elle pourrait se le permettre au vu de son statut.  Elle est aussi droite et érudite  dans certain domaine ce qui en fait quelqu’un de cultivée mais elle n’en reste pas moins une jeune fille timide et peu sûre d’elle sur bien des plans d’autant que son statut la prive de pas mal de découverte. Cependant elle sait ou se place son devoir et l'exécutera quoiqu'il arrive car noblesse de cœur oblige. Gabrielle peut paraître insouciante comme toute les jeunes filles de son âge et bien enfant par certain égard pourtant elle est  très mature mais comme toute jeune fille de tout juste 16 ans elle à besoin par moment de se laisser un peu vivre et aller même si c'est une princesse de sang, une héritière. Elle aime à s'évader et à rêver de liberté et n'hésite pas à fausser compagnie à sa garde pour faire des escapades solitaire.
Histoire

Toute histoire à un commencement n’est-ce pas ? Alors oui pour moi  aussi laisser-moi vous compter mon histoire. J’ai vu le jour dans le somptueux palais de Schönbrunn au milieu des fastes de la cours d’Autriche. Moi, Gabrielle Charlinéa de Habsbourg  je suis née un 24 Décembre  et je suis depuis ce jour l’Archiduchesse d’Autriche et destinée à un grand avenir celui de succéder à ma grand-mère Marie-Thérèse d’Autriche sur le trône de notre merveilleux pays. Je n’avais à peine que quelques heures que mon destin était déjà tout tracé. Je vous vois venir avec vos elle à été pourri gâté  et tout mais détrompez-vous je n’ai pas être pourri gâtée et j’ai aussi connue la douleur, ma mère mourut en couche je ne me souviens pas d’elle mais parait-il que je suis son portrait craché. Je suis bien obligée de les croire sur parole sr ce plan là non ? Bref mon enfance à été certes une enfance douce à l’abri dans ce palais et ne manquant de rien mais depuis toute petite j’ai dû apprendre mon futur devoir. Pendant que mes cousins et cousines pouvait aller jouer dehors moi je devais étudier, la danse, le chant, le piano, la flûte traversière et que sais-je d’autre encore….

La liberté ? Pour moi c’est un mot assez particulier pourquoi me diriez-vous ? Tout simplement car chez moi en Autriche j’étais libre  après avoir fait mes leçons et ce que l’on attendait de moi alors dans ses moment-là je partageais mes deux passions avec mon père. C’était de rare moment de complicité entre nous et il y en avait si peu mais je les chérissais. Oh oui ! Plus que tout. Tour à tour et jour après jour père m’enseigna l’art de l’escrime et de l’équitation j’étais très douée celons lui. C’était lors de ses cours instants de bonheur que le mot liberté prenait tout son sens pour moi. Lorsque je pouvais sentir le vent faire voleter mes cheveux alors que je galopais librement ou encore le sifflement mélodieux de ma lame lorsqu’elle fendait l’air oui cela c’était ma liberté à moi et je ne m’en plaignais pas. Ma vie n’à pas toujours été facile même si l »’on pourrait croire qu’en tant que membre d’une famille royale je ne pouvais qu’être heureuse mais même entourée de a famille, de la cours qui me flattais à longueur de temps lors de mes rares apparitions je ne e sentais pas forcément heureuse un vide en moi celui laisser par l’absence d’une mère persistait je n’étais qu’une enfant après tous même si très mature pour mon âge. Mais aujourd’hui ma vie allait changer radicalement. Celons les vœux de Grand-mère je dois parfaire mon éducation à la plus grande cours d’Europe ! Je vais aller en France à Versailles pour y faire mes débuts.

Comment je me sens ? Anxieuse un peu sans doute mais heureuse de sortir des murs de Schönbrunn et de voir autre part. je ne me fait pas d’illusion ma présence en France fera sans doute l’objet d’une alliance par le biais d’un quelconque mariage je fêterais mes 16 ans dans quelques mois je ne suis pas idiote mais mon seul honneur est de consentir à mon rang et au souhait de ma famille pourtant je ne savais pas à quel point ce voyage risquait de tout changé……
Et vous?

Pseudo : Eolianëa
Age: 28 ans
Comment avez-vous connu le forum:Je suis la créatrice et première administratrice
Doubles Comptes (Si vous en avez): André de Bourbon
Code: Quelle soit Rouge ou blanche une rose reste une rose



Fiche crée par Gabrielle de Habsbourg
Merci de ne pas la copier.
avatar
Gabrielle de Habsbourg
Archiduchesse d'Autriche
Archiduchesse d'Autriche

Messages : 1203
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum