Un voyage des plus tranquilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un voyage des plus tranquilles

Message par Lionel Valerius le Dim 3 Mai - 21:59

Le cheval de Lionel avançait au trot alors que le Chevalier s'en retournait à Versailles après un court séjour en son château de Castelcerf afin d'y régler certaines affaires pressantes de son commerce avec l'Orient. Perdu dans ses pensées, le jeune homme laissait sa monture le guider sur le chemin du palais abritant la cour de France, et accessoirement son petit protégé. Depuis qu'il avait commencé ses fonctions de précepteur du petit prince, Léo s'était beaucoup attaché à cet enfant à l'intelligence vive et à la curiosité insatiable. En fait le petit rappelait à Lionel comment lui même était au même âge.

Le jeune Chevalier planifiait mentalement ses prochaines leçons lorsque des cris de femmes et des bruits de combat l'arrachèrent brutalement à ses méditations. Ni une ni deux, Lionel talonna son cheval et partit au galop en direction des bruits qui l'avaient alerté.
avatar
Lionel Valerius

Messages : 9
Date d'inscription : 09/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage des plus tranquilles

Message par Kathleen Peacecraft le Mer 6 Mai - 19:04

« Mais si je t’assure, il ne détachait pas son regard de toi ! »

Kathleen sourit malicieusement, consciente que sa répartie n’allait certainement pas lui apporter les félicitations de sa sœur aînée. Pour une fois que la jeune femme apparaissait vêtue comme une princesse et non comme le garde du corps qu’elle était ordinairement, Kathleen n’avait cependant pas l’intention de laisser passer l’occasion de lui faire remarquer à quel point elle était à son avantage. Millie et elle venaient de visiter des amis de leurs parents sur leur demande, et le fils de la famille avait trouvé l’aînée des princesses très à son goût, ce qu’il n’avait pas omis de mentionner à sa cadette.

« Il m’a même dit que si Papa et Maman étaient d’accord, il aimerait bien… »

Son ton joyeux s’interrompit en plein milieu de phrases quand le carrosse s’arrêta. Tout à coup, elle eut à-peine le temps de sentir le bras d’Emilie-Rose la pousser contre son siège que la lame d’une épée passa devant elle à l’endroit où elle se trouvait un instant auparavant. Un regard à sa sœur, un accord muet, d’un simple hochement de tête, et chacune d’elle saisit l’épée placée dans la porte à-côté d’elle avant de sortir, chacune par sa porte.

Dehors, le spectacle était consternant. Les deux hommes qui conduisaient le carrosse étaient morts, ainsi que les deux soldats qui leur avaient été assignés comme escorte. Kathleen prit une seconde pour songer combien ces deux hommes manqueraient à son père. Mais les brigands qui entouraient le carrosse étaient si nombreux qu’ils n’avaient eu aucune chance d’en sortir. Kath ne voyait que ceux de son côté, mais il semblait évident que sa sœur en avait autant de son côté. Elle était consciente qu’elles risquaient d’être rapidement submergées, mais peu importait. Elles ne se rendraient pas. Des filles de Sank, qui plus est les princesses, ne se rendraient jamais sans combattre.
Kathleen fonça et transperça l’homme face à elle de son épée. L’individu s’écroula aussitôt, mort, et cela sembla être le signal. Les hommes situés sur sa droite et sa gauche se jetèrent à deux sur la jeune princesse qui les affronta aussitôt de concert. Les autres tentaient de s’approcher, pour le moment sans succès, mais dès que Kath parvint à en tuer un, un autre parvint à la blesser à l’épaule, heureusement superficiellement. L’individu concerné s’écroula soudain sans que Kath ne l’eût touchée. Et elle s’attaqua alors à un autre larron, toujours en parallèle avec le premier.

_________________
avatar
Kathleen Peacecraft

Messages : 137
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage des plus tranquilles

Message par Emilie-Rose Peacecraft le Mer 6 Mai - 19:50

« Mais si je t’assure, il ne détachait pas son regard de toi ! »

« - Arrête de dire cela veux-tu. Tu sais très bien ce que je pense de ce genre de parade en robe..... »

Millie n’aimait pas beaucoup lorsque sa jeune sœur avait ce sourire mutin au visage et se moquait d’elle, même si elle savait que ce n’était pas bien méchant et que ce genre de taquinerie était toute innocente. Emilie-rose ne se sentais jamais vraiment à l’aise dans des robes de princesses fastueuses, elle avait toujours préférée ses tenues d’escrime. Elle se sentait plus libre dedans et puis avec sa manie de ne pas rester en place on ne pouvait pas dire que ce comportement soit digne d’une princesse tel que l’on s’attendait à la voir. Bien qu’elle savait tenir son rôle parfaitement ses parents n’avaient jamais eut à rougir de son comportement en société c’était juste qu’elle n’était pas une de ses gentilles princesse toute douce qui attendait sagement son prince charmant. Oh bien sûr  Emilie-Rose ne pouvait qu’admettre que le fils des amis de leurs parents était tout à fait charmant, un brin séducteur certes mais il n’était pas pour autant inconvenant. C’est juste que dirait-il si il savait qu’elle était connue à la cours de France non pas en tant que Princesse de sang mais comme le lieutenant de la garde royal un homme pour tous et que des femmes de la cours lui faisait une cour empressé ce qui la faisait bien rire intérieurement d’ailleurs.

« Il m’a même dit que si Papa et Maman étaient d’accord, il aimerait bien… »

Alors que Millie allait s’apprêter à dire à sa sœur de ne pas poursuivre cette phrase plus en avant le carrosse se stoppa brusquement où pour être exacte il fit une embardé et se stoppa et. Elle eut juste le temps nécessaire  pousser contre son siège sa jeune sœur  avant que la lame d’une épée ne passe devant elle de justesse à l’endroit où elle s’était trouvée un instant plus tôt. D’un simple regard entendue avec sa sœur elles attrapèrent les épées qu’ils y avaient dans l’habitacle et sortirent chacune de leur côté pour trouver un spectacle désolant. Leur escorte et leur cochés avaient été tué, encore des vies sacrifiée au nom de quoi ?  Bien qu’elle est une vie de soldat elle n’aimait pas plus que ça hôter la vie à autrui  que son adversaire soit  un homme vil elle  essayait toujours de ne pas avoir à le tuer mais lorsque sa vie où celle de sa sœur était en danger et surtout si elle n’avait pas le choix elle n’hésitait jamais.

« - Bien il est grand temps de faire un peu de ménage ici visiblement »

Millie était non seulement agile mais rapide  elle put donc rapidement attaquer deux des premiers adversaires les plus proches d’elle et leur faire rendre leur dernier soupire d’un coup dépée au niveau du cœur elle ne cherchait pas à les faire souffrir mille mort avec elle s’était net et sans bavure la plupart du temps.  Lorsque les deux premiers furent hors courses deux autres arrivaient et elle continuait à se battre ; Pour le moment aucun de ses adversaires n’était à sa hauteur mais c’était plutôt du côté de s sœur que son esprit voguait. Elle la savait certes très capable mis elle était l’aînée elle inquiéterait donc toujours pour sa petite sœur. En songeant à celle-ci elle l’entendit criée ce fut le moment quelle choisit pour cesser de jouer avec ses adversaires et  les éjecta pour porter secours à sa sœur envoyant son épée tué l’homme qui avait blessé sa sœur celui-ci s’effondra devant elle.

«  Kathleen ! Tu n’as rien ?»

Elle avait à peine finit sa phrase qu’elle évita de justesse une épée qui aurait pu lui transpercer l’abdomen si elle n’avait pas été si rapide, elle donna un violent coup de poing à son adversaire qui tomba au sol cela fait elle courut récupérer son épée et se mettre devant sa sœur, blessée elle ne pourrait plus se battre correctement. La situation n’était vraiment pas à leur avantage mais jamais il n’aurait sa sœur elle se le jurait. Elle songeait que sans doute elles étaient perdue si elle ne trouvait pas une solution rapidement et ce fut à ce moment- précis que des bruits de sabot firent leur apparition de l’aide s’approchait. Du moins elle espérait que cette personne savait se battre un minimum.

_________________
avatar
Emilie-Rose Peacecraft

Messages : 69
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage des plus tranquilles

Message par Lionel Valerius le Mar 12 Mai - 23:04

Au fil de son approche Lionel entendait de plus en plus distinctement les bruits d'épées s'entrechoquant et les cris des blessés et des mourants. Pressant davantage sa monture, le Chevalier tira l'épée. Au détour du chemin il découvrit une scène de désolation: un carrosse arrêté, son cocher et ses hommes d'escorte gisants au sol, transpercés de coups d'épées. Sur l'un des côté du carrosse se trouvaient deux jeunes femmes, épées au clair, qui tenaient plus ou moins en respect les bandits qui les encerclaient avec des intentions manifestement néfastes.

Aiguillonnant une ultime fois son cheval, Lionel chargea droit dans le cercle de bandit, abattant son épée de droite et de gauche afin de désorganiser les scélérats. Si l'attaque n'élimina qu'un ou deux gredins l'encerclement fut brisé. Un bond souple suffit à Léo pour descendre de son cheval qui s'éloigna de la zone de combats. Le jeune homme se porta rapidement aux côtés des demoiselles en détresse mais pas trop. Aussitôt deux bandits vinrent l'attaquer, l'épée haute. Le chevalier para le coup du premier et esquiva d'un pas la pointe de l'épée du second. Pivotant sur un pied, la botte de Lionel partit à la rencontre de la tête du premier des bandits, l'assommant pour le compte. L'épée du jeune homme para rapidement celle du second bandit puis d'une contre-attaque fulgurante, Lionel le frappa de pointe entre les deux yeux. L'homme s'écroula instantanément, raide mort. L'autre bandit ne tarda pas à rejoindre son compagnon en enfer d'un coup d'épée en travers du cœur. Sans vraiment prendre le temps de souffler, Lionel affronta un nouveau bandit. C'est alors qu'il aperçut un bandit se glisser derrière l'une des deux jeunes filles. Repoussant son adversaire d'une violent poussée, le chevalier lança un cri d'avertissement en même temps que son épée.

« Mademoiselle attention! »


L'épée fendit l'air et alla se planter dans la poitrine du bandit qui tentait de prendre les jeunes filles par derrière. Aussitôt Lionel se retourna pour faire à nouveau face à son adversaire du moment. Alors que le malandrin s'avançait l'épée haute, Lionel bondit en avant, bloqua le bras d'épée de son ennemi et lança un coup de poing à la gorge du bandit, lui brisant la glotte et le condamnant à une mort lente par asphyxie. Sans faire d'états d'âme, le chevalier s'attaqua à un autre homme qu'il désarma d'une clé de bras avant de le saisir au cou et de lui tordre violemment la nuque en un craquement sinistre. Le bandit s'effondra comme une poupée de chiffon. Deux autres hommes s'avancèrent sur Léo qui, à l'aide de ses poings et ses pieds, lançant de terrifiants kiaïs, les désarma et mit hors d'état de nuire. Se baissant vivement pour ramasser l'arme de sa dernière victime, Lionel embrocha un énième bandit qui le chargeait. Il se releva et fit de nouveau face à d'autres bandits qui venaient sur lui le meurtre dans les yeux.
avatar
Lionel Valerius

Messages : 9
Date d'inscription : 09/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage des plus tranquilles

Message par Kathleen Peacecraft le Ven 28 Aoû - 0:45

Alors que Kathleen se voyait déjà elle et sa sœur perdues devant la masse de brigands qui avaient envahi le chemin, elles furent rejointes et soutenues dans leur effort par un jeune inconnu qui ne manqua pas de montrer aussitôt ses talents pour le combat en éliminant plusieurs malandrins. A eux trois, ils parvinrent en peu de temps à réduire le nombre de leurs assaillants, ce qui n’était pas négligeable, compte-tenu du fait que Kathleen, notamment, avec la soirée et la tenue peu pratique, commençait à fatiguer.

De fait, cela lui coûta en attention et un cri du jeune homme eut à-peine le temps d’attirer son attention qu’elle le vit pourfendre un ennemi qui s’apprêtait à lui asséner une blessure, sinon mortelle, tout au moins sérieuse. La jeune princesse adressa un sourire de reconnaissance au mystérieux chevalier qui venait de se porter à son secours.

« Merci, Chevalier. Prenez garde ! »

En effet, un homme s’approchait du jeune inconnu, déterminé à l’embrocher mais de toute évidence, ce dernier était plus qu’attentif car il déjoua le malandrin en fort peu de temps. Le combat se poursuivit un moment et soudainement, il ne resta plus que six bandits face à eux. Deux chacun. Elle jeta un coup d’œil à Milie tentant de lui faire passer une réflexion qu’elle venait de se faire, en garder un en vie pour l’interroger sur ses ordres. Ne sachant si sa sœur avait compris le regard qu’elle lui avait lancé, elle mit un coup d’épée dans la cheville d’un des deux hommes face à elle, ce qui le fit s’agenouiller de douleur. Kathleen le passa alors au fil de son épée avant de faire face à un second adversaire.

« Viens ! Viens, si tu l’oses ! »


Dernière édition par Kathleen Peacecraft le Jeu 21 Juil - 17:57, édité 1 fois

_________________
avatar
Kathleen Peacecraft

Messages : 137
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage des plus tranquilles

Message par Emilie-Rose Peacecraft le Mer 2 Sep - 21:02

Emilie-Rose en termina la première avec ses adversaires sans faire dans la dentelle et essuya la lame de son épée avec un morceau de tissus déchiré par sa lame sur les tenues des malandrins qui les avaient attaqués. Millie observa le jeune comte venu  leur porter secours et dû reconnaître qu’il était plus tôt doué. Elle s’approcha ensuite de sa sœur puis voyant qu’elle aussi en avait fini elle regarda les dégâts provoqués par tous cela.

- Décidément les routes ne sont pas sur par ici…..

Puis se retournant vers le jeune homme elle le salua légèrement en restant  polie comme le lui imposait son rang et surtout sa bonne éducation. Ce n'est pas parce qu'elle se comportait en garçon la plupart du temps que cela voulait dire qu'elle ne savait plus faire preuve du savoir vivre d'une princesse de Sank

- Je vous remercie de votre aide monsieur. Sans vous nous serions en mauvaise posture ma sœur et moi-même. Vous êtres très doué à l’épée en tous les cas.

Si Millie paraissait encore froide de premier abord du moins, elle en était tout de même  reconnaissante envers ce chevalier. Il leur avait été d’une grande aide ce qui était rare qu’elle le reconnaisse puisqu’elle n’aimait pas jouer les damoiselles en détresse mais en l’espace de cette soirée elle l’avait été pur ainsi dire quelques instants.

- Mais je manque à tous mes devoirs je me présente Emilie-Rose du royaume de Sank et voici ma jeune sœur Kathleen  et vous êtes ?

Elle se porta au niveau de sa sœur le temps que le jeune homme lui réponde pour évaluer sa blessure et déchirant un morceau de tissus trouver non loin fit un bandage de fortune au bras de celle-ci.

- Rentrons au château et je te soignerais ça mieux.

Emilie-Rose pris les épées et les replaça dans le carrosse à leur place dans les portes du moyen de locomotion. Elle allait d’ailleurs devoir conduire elle-même puisque leur cocher et leurs escortes avaient tous été tué  par ses malandrins.

_________________
avatar
Emilie-Rose Peacecraft

Messages : 69
Date d'inscription : 30/10/2014
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage des plus tranquilles

Message par Lionel Valerius le Jeu 21 Juil - 19:29

Voyant qu'il ne lui restait plus que deux adversaire, Léo décida d'en terminer rapidement. Deux passes d'armes plus tard il laissait son épée d'emprunt dans le corps du dernier des malandrins qui avaient eu la bêtise de s'en prendre à lui. Tranquillement le Chevalier alla récupérer son arme toujours plantée dans le cœur du bandit sur lequel il l'avait lancée. Essuyant soigneusement sa fidèle épée, Lionel la remit au fourreau et se retourna vers ses compagnes d'armes.

L'aînée des jeunes filles les présenta, remerciant Léo de son aide par la même occasion. Rompu aux us et coutumes de la cour le jeune homme offrit un salut profond aux deux princesse comme il sied à un noble de rang inférieur.

« Je suis Lionel Valerius, Chevalier de Castelcerf, héritier du comté de la Fère, pour vous servir. Inutile de me remercier, il aurait été malséant que je ne vous prête pas assistance dans un moment où vous en aviez besoin. »

Voyant Émilie bander grossièrement le bras de sa jeune sœur, Lionel siffla doucement son cheval qui approcha d'un pas tranquille. Le jeune homme se mit à fouiller dans ses sacs de selle pour en sortir une sacoche contenant des onguents et des pansements propres.

« Je vois que votre sœur est blessée. J'ai là une sacoche avec des bandages propres et des onguents de ma composition, je vous en offre l'usage. »

Émilie se mit ensuite à préparer le carrosse pour le départ. Ne pouvant en bonne conscience les laisser poursuivre leur route seule après le massacre de leur escorte, Lionel décida de se proposer de les escorter.

« Mesdemoiselles, permettez que je vous escorte jusqu'à votre destination. Une épée supplémentaire ne serait pas superflue en ces temps troublés. Les routes ne sont plus particulièrement sûres ainsi que vous l'avez judicieusement fait remarquer Princesse Émilie-Rose. »
avatar
Lionel Valerius

Messages : 9
Date d'inscription : 09/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage des plus tranquilles

Message par Kathleen Peacecraft le Mar 9 Aoû - 17:09

L’homme qui se trouvait face à elle semblait partagé entre l’idée qu’elle était une jeune princesse vulnérable et l’inquiétude face au fait qu’elle avait vaincu plusieurs de ses camarades. Il jeta un coup d’œil à l’homme qu’elle avait tué et qui se trouvait à ses pieds et Kathleen sut aussitôt qu’il avait peur d’elle. Cela lui arracha un sourire. Toutefois, il se lança et fonça sur elle, l’arme en pointe. La jeune femme esquiva, aperçut deux hommes que Léo avait assommés et jugeant que cela suffirait, transperça de sa lame l’adversaire qui avait, de toute évidence, eu raison de s’inquiéter.

La jeune femme utilisa la chemise de sa dernière victime pour essuyer sa lame avant de se retourner vers Millie et leur jeune sauveur. Tous deux en avaient également terminé avec leurs adversaires respectifs. Elle entendit sa sœur remercier l’inconnu avec toute la bienséance due à son rang de princesse et sourit. Si Millie adorait jouer les garçons manqués, quand elle redevenait la princesse qu’elle avait toujours été, ou qu’on la forçait à le faire, ses manières devenaient empreintes d’un décorum parfois exagéré. Quand sa sœur la présenta, Kathleen s’avança avec une parfaite révérence.

« Kathleen Peacecraft, Princesse de Sank. Je suis enchantée de vous connaître et vous suis bien gré de l’assistance que vous nous avez portée. »

Elle eut un mouvement de tête quand le jeune homme se présenta à son tour.

« Puis-je me permettre, Chevalier, de vous féliciter pour votre maîtrise de l’épée. Votre arrivée fut, je l’avoue, providentielle. »

Elle fut coupée dans sa conversation par une douleur qui la fit grimacer. Milie venait de bander grossièrement son bras. Elle jeta un regard au bandage qui montrait bien à quel point c’était peu à la hauteur de ce qu’elles connaissaient de l’art de guérir. Sa sœur avait raison, il fallait rentrer au plus vite.

« Je m’en… », commença-t-elle, mais elle fut interrompue par le Chevalier qui proposa aussitôt onguents et bandages propres.

Kathleen fut aussitôt partagée en un mélange de méfiance et d’intérêt. D’intérêt d’avoir trouvé un guérisseur avec de réelles compétences et de fait, un interlocuteur averti, ce que ses sœurs n’étaient que partiellement. Mais de méfiance car il lui était déjà venu de croiser des prétendus guérisseurs qui, cependant, n’étaient que des charlatans s’efforçant de profiter de la naïveté d’autrui. Mais en quelques observations, la jeune princesse saurait ce qu’il en était.

« Voilà qui est fort intéressant, ma foi. Accepteriez-vous de me montrer de quoi se compose votre pharmacopée, Chevalier ? J’y trouverai peut-être effectivement de quoi me soigner un peu mieux. Ma sœur et moi avons eu la chance d’apprendre de notre mère les meilleurs remèdes et soins et je serais assez curieuse de comparer nos façons de procéder, si cela ne vous dérange pas trop, évidemment. »

Pendant qu’elle était avec le Chevalier de Castelcerf, sa sœur préparait le carrosse pour repartir. Kathleen songea avec malice que Millie allait être enchantée de pouvoir s’amuser à conduire le carrosse. Le Chevalier se porta alors à son côté, proposant de les escorter. Kathleen sourit, l’agrémentant d’une petite révérence.

« Mais ceci est tout à votre honneur, Chevalier. Je ne peux parler qu’en mon nom, mais je serais enchantée de vous avoir à nos côtés jusqu’à Versailles, si cela ne dérange toutefois pas vos propres projets. Qu’en penses-tu, Millie ? »

_________________
avatar
Kathleen Peacecraft

Messages : 137
Date d'inscription : 20/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage des plus tranquilles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum